fbpx
TOP
Le poumon vert de Séville

Parc de Maria Luisa

parc-maria-luisa-seville

Parc de Maria Luisa

Véritable incontournable d’un séjour à Séville, le parc de Maria Luisa pourrait être comparé au Centrale Park de New York. Bien que beaucoup plus petit, ce parc de 380 000 mètres carrés est le poumon vert de Séville.

Le parc de Maria Luisa est desservi par le bus touristique à arrêts multiples. Réservez vos billets !

Histoire du parc de Maria Luisa

L’histoire de ce parc débute en 1893 lorsque l’infante Maria Luisa, duchesse de Montpensier. Le parc fait alors partie des jardins du Palais de San Telmo. Ce palais, aujourd’hui utilisé comme siège de la province autonome d’Andalousie. Ce palais est d’ailleurs toujours visible non loin du parc.

Le parc reste inchangé jusqu’en 1911. Cette année là est décidé que la ville de Séville accueillerai, 18 ans plus tard, en 1929, l’exposition ibéro-américaine.
C’est à partir de cette date que fût décider de réhabiliter entièrement le parc et de l’agrandir. Cette mission fût donné, entre autre, au paysagiste français Jean Claude Nicolas Forestier.
Après 3 ans de travaux qui consistèrent en l’agrandissement du parc, en la création de patios, de bassins et en la plantation de nombreux arbres, la première phase du parc fût terminée.
C’est lors de la Feria de Abril, le 18 avril 1914 que fût donc inaugurée la première partie du parc.
La seconde pahse débutera en 1915, celle-ci représentant la partie la plus proche de la place d’Espagne.

L’architecture du parc de Maria Luisa est, en grande partie, l’oeuvre du paysagiste français Jean-Claude Nicolas Forestier.

Que voir dans le parc de Maria Luisa ?

Réhabilité pour l’exposition ibéro-américaine de 1929 le parc avait alors été choisi pour en être l’un des principaux lieux. Dans et autour de ce parc de Maria Luisa se trouve de nombreux monuments et pavillons conçut spécialement pour l’occasion.
On y trouve en premier lieu l’incontournable place d’Espagne, véritable chef d’oeuvre de l’exposition ibéro-américaine de 1929.
De l’autre côté du parc se trouve une autre place, la place d’Amérique, plaza de América. Une place rectangulaire sur laquelle ont été construit, face à face, deux pavillons aujourd’hui utilisés comme musée. Vous trouverez, d’un côté, le musée des arts et des traditions populaires de Séville, de l’autre le musée archéologique de Séville.
Si vous séjournez à Séville suffisamment de temps, allez y faire un tour, ces musées sont gratuits pour les membres de l’union européenne.
Sur la largeur de cette place se trouve le pavillon royal. En face de celui-ci, de l’autre côté de la plaza de América se trouve une petite place, particulièrement appréciée des colombes !
decoration-parc-maria-luisaA l’intérieur du parc, vous pourrez vous balader à travers ses allées à l’abri du soleil et de la chaleur parfois écrasante de la ville.
Vous trouverez de nombreuses petites places, des Glorietas, parfois ornée de statues, des fontaines, la plus célèbre étant la fontaines des lions (fuente de los Leones).
La photo la plus célèbre du parc de Maria Luisa est sans aucun doute la photo de Pabellon de Alfonso XII situé au centre du parc (en couverture de cet article).

Outre les fontaines, places, statues et allées du parc, vous pourrez également apprécier sa flore, avec la présence de nombreuses espèces.
Palmiers, cycas, dattiers et platanes font parties des essences les plus présentes dans le parc.
Les oiseaux sont également très nombreux dans le parc, des colombes, bien sûr, mais aussi des perroquets verts, cygnes et canards.