0 comments

À pied, en calèche ou à vélo, découvrez le plus important et le plus prestigieux parc de la ville. Arpentez ses grandes allées et perdez-vous dans ses 40 hectares. Non seulement un lieu de paix et de quiétude au milieu de la ville, c’est aussi un peu d’Histoire de Séville qui s’invite à la balade.
Il faut savoir qu’à l’origine, le parc faisait partie des jardins du Palais de San Telmo, lieu de résidence des ducs de Montpensier. Au cours du 19ième siècle, ces derniers ont joué un rôle considérable dans l’urbanisation de Séville ; notamment en donnant naissance au parc María Luisa, en hommage à la duchesse de Montpensier qui décida de l’offrir à la ville.

Plus tard, le parc fut aménagé par un paysagiste français, Jean Claude Nicolas Forestier, qui créa un parc inspiré des « jardins hispaniques » dont les modèles sont les jardins de l’Alhambra de Grenade ou ceux de l’Alcazar de Séville. Un défi plus que réussi !

De grands arbres centenaires côtoient des jardins botaniques, des places, des fontaines et des petits ronds-points très charmants pour former un espace vert harmonieux et poétique.
La variété d’espèces végétales y est surprenante, à l’image des différents types de palmiers, certains venus des Amériques à l’occasion de l’exposition ibéro-américaine de 1929. C’est d’ailleurs à cette occasion que se sont construits les différents pabellones, comme celui du Portugal, du Chili ou encore du Méxique aux abords du parc ; sans oublier la grandiose place d’Espagne ouverte sur le parc.

Parc Maria Luisa, Séville

Autre curiosité : les typiques bancs d’azuleros, endroit idéal pour s’arrêter admirer le vert décor qui vous entoure ou la faune qui anime les lieux. Car en effet, vous apercevrez sûrement les fameux perroquets verts ou quelques colombes passer d’un arbre à l’autre. Les canards et les cygnes se donnent eux aussi en spectacle sous le regard amusé des promeneurs qui les nourrissent de graines vendues par des marchands ambulants installés dans le parc.

Sur la Place América, place centrale du parc, les enfants s’amusent à nourrir les pigeons qui affluent ; cet endroit est affectueusement appelée par les sévillans «  la place des pigeons. »
Le parc abrite aussi plusieurs monuments : monument à Adolfo Béquer, à Miguel de Cervantes et autres figures littéraire. Notons aussi la présence de deux musées : le musée des Arts et Coutumes Populaires et le musée archéologique.
Pour clore la balade, rien de tel qu’un rafraîchissement ou quelques tapas dans un bar ou café qui se trouvent au sein du parc.

About the Author

Related Posts

☼ Passionné d’histoire et de patrimoine, amoureux de la nature, envie de voyager: le Royal Alcazar...

Si vous visitez Séville vous ne pourrez louper le célèbre Metropol Parasol. Ce monument...

Gigantesque, magnifique, la Cathédrale Notre Dame du Siège de Séville avec une superficie et des...

Leave a Reply